Accueil
 
Equipage
 
Film
 
Commander
   
On en parle...
   
Evénements
 
Liens
 

Le Livre
parution en
septembre

Mise à jour le 17/05/07
Document sans nom

"Nous sommes ancrés dans une baie de la côte ouest de Phuket. Ivan et Manon, nos enfants de 14 et 10 ans, travaillent pendant que nous allons à terre rendre un scooter que nous avions loué. Le cybercafé où nous devons envoyer nos derniers mails est fermé. Je bénis cette fermeture car tout s'est joué à quelques minutes...
De retour à la Baie de Nai Harn, nous observons que la mer s'est retirée anormalement de plusieurs mètres alors que nous sommes à marée haute. Nous sentons le danger et commençons à courir aussi vite que le veulent ces foutues montées, le climat tropical et nos jambes de quadragénaires pour rejoindre la baie voisine où est mouillée Caredas.
Arrivés à Ao-Sane, le bar des plaisanciers de la baie, nous avons du mal à reconnaître l'endroit. Nous cherchons l'annexe, des gens crient et prient. Déjà, de nombreux débris flottent, des motos, des voitures. Le mouillage de l'annexe est coincé sous une grosse Jeep retournée dans l'eau. Nous sommes très inquiets pour les enfants. Nous ne réfléchissons pas et coupons le filin du mouillage, puis filons plein gaz jusqu'à Caredas.
Je décide de lever l'ancre immédiatement et de partir en mer. Mais les deux ancres empennelées se sont emmêlées et je n'arrive pas à les récupérer. Caredas est entouré de débris de toutes sortes. Pendant que je m'escrime avec les deux ancres, Sabine et Ivan voient la seconde vague dévastatrice envahir les plages sur des hauteurs inimaginables. Nous entendons les cris des gens en détresse. Ao-Sane n'existe plus.
Au sondeur nous avons enregistré une différence de 9 mètres pendant le passage des vagues. Enfin, nous ramenons le mouillage et fuyons au large où nous naviguons 27 heures jusqu'à l'archipel de Langkawi. Jusqu'à ce moment, nous n'imaginions pas cette immense catastrophe..."

Retour page précédente

Contacter l'équipage Contacter le webmaster